-
Bienfaits
 
Plusieurs études démontrent les bienfaits reliés à l'utilisation du langage signé pour bébés. Pour les instructrices de Signes É merveilles, ce ne sont pas que des bienfaits théoriques, nous avons pu le vivre avec nos enfants et expérimenter tous les avantages de cette méthode. Voici quelques bienfaits accompagnés d'exemples concrets :
 
Communiquer avant de parler
Il est reconnu que les enfants comprennent leur langue bien avant qu’ils soient en mesure de parler. Les études prouvent que le vide entre la compréhension et la production du discours peut être comblé par le langage des signes. 
Vers 14 mois, Marie-Eve me montre un petit plat en plastique rouge et me mime le signe « banane. » N’ayant plus de bananes cette journée-là, je lui dis qu’il n’en reste plus. Pourtant, elle insiste tout en montrant le plat. Tout à coup, je me souviens et je lui dis : « C’est le même plat dans lequel grand-maman te met des bananes le matin lorsque tu te fais garder chez-elle ?? » J’obtiens alors un grand sourire et un « OOOUUUIII  !!! » retentissant. Le message était passé ! Audrey
 
Diminue la frustration
Nous même en tant qu’adultes éprouvons une frustration lorsque nous ne réussissons pas à nous faire comprendre. Au niveau bébé, combien de fois avons-nous énuméré le contenu du réfrigérateur pour trouver ce que l’enfant voulait ou imaginez les fois où l’enfant à vu quelque chose que vous n’ayez pas vu et qu’il est incapable de vous dire ce que c’est. 
Je m'apprêtais à changer la couche d’Aurélie lorsqu’elle me fit le signe pour bain.  Elle croyait que je la déshabillais pour lui donner son bain. Je lui ai tout de suite expliqué que ce n'est pas l’heure du bain mais que je changeais simplement sa couche.  En lui expliquant, je crois que j'ai pu éviter des pleurs puisqu’en voyant son signe, j'ai pu comprendre ce qu'elle pensait et attendait de la situation et ainsi lui expliquer pourquoi cela n’arrivait pas comme elle se l’imaginait. Julie
 
Stimule l’apprentissage du langage verbal
Contrairement à ce que beaucoup de parents croient, le langage des signes stimule le langage verbal. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène :
1. L’enfant choisit le sujet, il est donc plus réceptif aux mots utilisés
2. L’enfant apprend à différencier les concepts (est-ce un chat ? Non, c’est un chien)
3. L’enfant est motivé, il veut parler lui aussi, il a tant de choses à dire.  
C’était vraiment fascinant de voir à quel point Marie-Eve souhaitait apprendre les mots. Vers l’âge de 18 mois, elle utilisait le même principe que lorsqu’elle apprenait un signe; on lui disait un mot puis elle le répétait et elle pouvait le faire sans se lasser jusqu’à l’obtention du résultat souhaité. Audrey
 
Développe la confiance et l’estime de soi
Chaque fois que le bébé se fait comprendre c’est pour lui une réussite. Ajoutez à cela l’image du parent très emballé d’avoir compris et il n’est pas difficile d’imaginer le sourire immense du bébé. De plus le bébé apprend à faire sa place en communiquant ses besoins et désirs, il prend ainsi confiance et n’hésite pas à s’exprimer
Je regarde l'heure et je me rends compte qu'il est déjà 15h30 !! C’est tout naturel qu’il ait faim puisqu'il n'a pas encore manger sa collation.  Alors, je me lève et me dirige vers le frigo et j'entends mon fils qui rit tout content de s'être fait comprendre. C’est à ce même moment que je lui jette un coup d'oeil et que je le vois marcher à mes côtés, le torse bombé et les épaules bien hautes... il avait l'air tellement fier de lui!  C'était extraordinaire de le voir ainsi. Betty 
 
Renforce le lien familial
Parce que l’enfant peut exprimer ses besoins, mais qu’il peut également parler de ce qui l’intéresse, de ce qu’il a vu ou vécu, il devient un membre actif de la famille et non un membre en attente. Ainsi, même les frères et sœurs peuvent participer à son apprentissage et aux conversations ce qui renforce le noyau familial.
Le papa de Marie-Eve (qui avait 16 mois à cette époque) revenait d’une semaine de travail à l’extérieur et naturellement elle était hyper contente de le voir, mais par-dessus tout elle voulait lui raconter quelque chose. Assise sur les genoux de son papa (face à lui), elle mima trois signes; écureuil, dehors et balancer. Elle riait de plaisir et de joie de pouvoir partager cet événement; elle avait vu un écureuil le matin même alors qu’elle se balançait dehors. Papa l’encouragea dans cette conversation et elle refaisait les signes en éclatant de rire. Quelle belle complicité ! Audrey
 
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint